BIENVENUE

Mon métier, c'était l'imprimerie.
Ma passion, c'est la typographie.

Ce blog sera fait de commentaires sur mes visites sur certains blogs traitant de l'impression des timbres-poste.

dimanche 7 octobre 2018

LE MANCHON


Dans la revue « Marianne » du 3me trimestre 2018, bulletin du Cercle des Amis de Marianne, un article au sujet des barres phosphorescentes demande un petit rectificatif :


Il y est question de « manchon » décalé en hauteur et en largeur. Ces bandes ont été imprimées avec des cylindres tournés et usinés pour obtenir un cylindre cliché avec les bandes en relief. Ces cylindres sont fixés sur leur axe et entraînés par un engrenage. Ils ne peuvent bouger dans un sens ou dans l’autre.

"Manchons" métalliques

 Cylindre sur la rotative taille-douce

Mais par contre, c’est la bande de papier imprimée qui peut se déplacer, soit en largeur soit en hauteur, par des dispositifs qui modifient la position par rapport au cylindre cliché, en alignant latéralement et en rallongeant (ou raccourcissant) la course du papier avec des embarreurs. 

 

Ce « manchon » est toujours le même quand il est installé. Il n’y a pas eu de cylindre cliché plus large ou défectueux. Mais au cours d’un tirage, tout peut arriver. Il faut savoir que le papier est souvent « maltraité » tout le long de la rotative. La bande de papier est séchée, humidifiée, écrasée par l’impression avec la virole, séchée dans un four IR, imprimée pour les bandes et séchée dans un four UV. Et à chaque opération, la bande varie en largeur, plus ou moins selon la chaleur des fours et selon une humidification plus ou moins importante, ce qui provoque un certain nombre de variations en largeur.

C’est donc le papier plus ou moins humidifié et séché qui varie et non le « manchon ». Il faut savoir également que l’emplacement exact des bandes n’est pas primordial et que toutes les variations sont acceptées et non rebutées. Il n’y a que les collectionneurs pour chercher ainsi la moindre variation, trouver des anomalies. Les trouver c’est bien, mais c’est beaucoup plus difficile d’en donner les bonnes raisons sur le plan technique.