BIENVENUE

Mon métier, c'était l'imprimerie.
Ma passion, c'est la typographie.

Ce blog sera fait de commentaires sur mes visites sur certains blogs traitant de l'impression des timbres-poste.

mercredi 29 avril 2020

CE N'EST PAS LE PAPIER

Sur le Forum des Collectionneurs  http://collections.forumgratuit.org/t19769-les-papiers ce sujet à propos du papier utilisé pour ce timbre du début du 20e siècle :

(illustration prise sur le forum)

Avec ce commentaire : "ils ont une impression "mouchetée" que l'on pourrait attribuer à une encre trop épaisse ou à un tramage", avec une interrogation sur la nature du papier ou de son éventuel tramage en losange suivi d'un descriptif sur les différents papiers utilisés.

Si différents papiers ont été utilisés pour ces timbres "Semeuses" tout au long de leur usage, le "tramage", que l'on peut apercevoir en lumière rasante, résultat de l'empreinte de la trame métallique lors de la fabrication du papier, n'est pas suffisant pour expliquer tous les points blancs de l'impression "mouchetée". Ces "cuvettes" microscopiques ne sont pas suffisamment profondes pour donner un tel résultat.

Il faut savoir que les timbres de l'époque étaient imprimés sur des presses de ce type :

(illustration Musée de l'imprimerie de Lyon)

Le cylindre de pression de ces presses était garni de plusieurs épaisseurs de papier et recouvert d'une toile de tissus ou bien de moleskine. Cette toile avait bien une trame, comme tous les tissus. Ces presses n'avaient pas de système de réglages de la pression, le réglage était fait en ajoutant ou en enlevant une feuille de papier d'habillage.

Mais pour notre Semeuse "mouchetée" ce n'est pas l'encre trop épaisse qui peut donner cet aspect, mais plutôt un manque de pression, il manque une ou plusieurs feuilles d'habillage en dessous des découpages de la mise en train, les "coussinets", pour avoir une pression suffisante pour écraser les inégalités de la trame du tissus qui recouvrait le cylindre.

Ces points en losange ne viennent pas de l'encrage, encore moins de la trame du papier, mais viennent bien d'un manque de pression du cylindre et de la toile qui n'était pas assez écrasée.

Par contre, pour les timbres ci-dessous, c'est bien l'encrage, avec une encre peut-être trop siccative ou mal broyée, qui donne une telle impression "mouchetée".

(illustration prise sur le forum)

Il n'est pas évident pour un philatéliste qui ne connaît pas comment étaient imprimés les timbres-poste, encore moins la façon d'imprimer sur les différentes presses, de donner une bonne réponse sur l'origine de tous les défauts de l'impression typographique.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire